Hier, on était convoqués à 12h30 afin de prendre notre bus Pisco-Nasca qui partait à 13h, mais au Pérou l'exactitude n'est pas leur fort et le bus aura 1h30 de retard sans aucune explication... Nous montons finalement dans un bus de luxe en se disant, chouette on a pris un billet éco et on a le droit à ça, mais il nous dépose quelques kilomètres plus loin pour prendre notre vrai bus... Éco! On arrive à Nasca vers 18h30 dans le noir le plus total, une coupure éléctrique plonge la ville dans les ténèbres depuis le début de la journée, ambiance! Une fois l'hostel trouvé, (très mignon avec un accueil très sympa, soit dit en passant), on nous explique qu'il n'y a pas non plus d'eau car les pompes sont électriques et que, pour les toilettes, c'est l'eau de la piscine dans un sceau qui fera chasse d'eau! Ils n'ont pas vraiment de bougies à nous fournir non plus donc on se félicite d'avoir nos frontales...
Nous partons manger dans une atmosphère romantique de restos éclairés à la bougie, puis dans un grand "Ouaiii!!!" l'éléctricité revient et nous découvrons une ville agréable et bien animée. C'est complètement en contraste avec Pisco et ça fait du bien!
En rentrant nous réservons un vol au dessus des lignes de Nasca et on nous dit qu'on viendra nous chercher à 7h30, adieu la grasse mat!
Ce matin donc, après un petit déjeuner des plus frugal (le vol secoue un peu et on nous conseille de ne pas trop manger) le pickup se fait finalement à 8h, puis nous poireautons à l'aéroport jusqu'à 11h55 (toujours la superbe organisation Péruvienne!). Le pilote nous explique notre parcours et nous montons à 5 passagers dans un petit avion type Sesna, Marie n'est pas trés rassurée...
Le décollage est bruyant et la montée de l'avion rapide puis, assez vite, un virage serré à gauche pour qu'on puisse voir la 1ère ligne en forme de baleine et re-virage à droite pour les autres passagers, Marie n'aime décidément pas ça, Christophe adore!
Nous continuons ainsi pour 12 autres symboles tel que l'astronaute, le singe, le colibri... tout ça bercé par le doux bruit de vomi du passager de devant qui ne supporte pas et qui passera une bonne partie du vol la tête dans le sac... Nous atterrissons après 35 minutes de vol, Christophe ravi et Marie ravie aussi... d'en avoir fini!
Pour tout dire, on était contents d'avoir vu les lignes de Nasca mais on s'attendait à quelque chose de plus grand ou de plus impressionant...
Nous rentrons affamés en ville dévorer une immense salade (chose impossible en argentine!), puis nous finissons l'aprés-midi au bord de la piscine (juste au bord, il fait super beau mais l'eau est gelée!) en attendant notre bus de 23h30 pour Arequipa (encore une dizaine d'heures de trajet...).