Après une petite sieste réparatrice et nécessaire vu la très courte nuit passée dans le bus, nous émergeons un peu puis descendons vers la Place des Armes de Cusco. Nous prenons de petites rues et ruelles pavées très mignonnes, et des escaliers assez raides, ça fait un peu comme un labyrinthe sur plusieurs niveaux avec, tout autour, des montagnes vertes et peuplées de centaines de petites maisons... On ne savait pas vraiment à quoi s'attendre mais l'impression est féérique, la ville est tout simplement magnifique! Une fois sur la place, nous cherchons un restaurant, ce qui n'est pas difficile étant donné que tous les 3 mètres on nous met un menu sous le nez... Malgrés une bouffe pas terrible et plutôt chère (pour le Pérou) on profitera d'une belle vue sur Cusco. Marie ne se sent pas très bien et rentre se reposer à l'auberge (pas d'inquiétude, le lendemain ça ira déjà mieux) pendant que Christophe va chercher les billets de train pour le Matchu Picchu qui sont horriblement chers mais, comme Perurail a le monopole, on a pas trop le choix, même avec la solution "backpacker" censé être le train pour les pauvres (mais quand même relativement riches!). Du coup, les horaires du train sont pourris et ça nous oblige à passer 2 jours à Agua Calientes, ville étape sans aucun intérêt surnommée "gringoland"... Le soir nous devons retrouver Mélanie et Marie (toujours les filles de Pisco) mais ce sera seulement Mélanie, Marie étant malade après une course à pied en montagne pour ne pas louper le dernier bus (ps:on espère que tu vas mieux). Marie (l'autre)n'étant pas encore très en forme, nous nous jetons sur le premier resto qu'on trouve et qui s'avère très bruyant, grâce à une grande tablée qui fait la fête au son des éternels joueurs de flûte de pan (en sortant du Pérou si on voit un joueur de flûte de pan on lui fait bouffer!) et qui n'était même pas très bon. En sortant, pour oublier, on va déguster des Pisco Sour en happy hour! Nous disons ensuite au revoir à Mélanie, sûrement pour la dernière fois, en tout cas au Pérou, c'était bien sympa ces petites rencontres au fil du parcours... Après ça, il est temps de rentrer à l'auberge pour un gros dodo réparateur (encore)!