Hier, petite ballade dans cette belle ville qu'est Cusco. Nous en profitons aussi pour continuer le marathon "Machu picchu" car, non content d'être horriblement cher, tous les éléments (billets de train, billets d'entrée, billets de bus, billets casse bonbons!..) sont à prendre à des endroits différent (sinon c'est pas drôle!). Le soir, nous avons rendez-vous avec les "franglais", Lucie et Stuart, rencontrés dans le bus Arequipa-Cusco. Nous commençons la soirée dans un bar pendant "l'happy hour" (indispensable pour ne pas être ruiné tout de suite à Cusco) et ils nous donnent pas mal de conseils sur l'Australie car, dans leur tour du monde entammé il y a plus de 9 mois, ils y ont passé 6 mois. C'est assez marrant, on parle à Stuart en anglais et il nous répond en français, puis l'inverse, du coup, on passe tous les 4 de l'un à l'autre et, dans notre enthousiasme, ça devient naturel rapidement. On passe vraiment une bonne soirée de franche rigolade! On a d'ailleurs prévu de se voir encore dans quelques jours et on s'est séparé sur un "have a bon Machu Picchu!" mutuel... Le lendemain, nous quittons notre auberge et déposons nos sacs dans une autre, plus proche du centre, où nous irons en rentrant car nous ne les prenons pas pour partir au Machu Picchu. Nous rejoignons ensuite une station de taxi "collectivos" qui sont beaucoup moins chers parce que, comme leur nom l'indique, ils sont collectifs et on les partage avec d'autres clients (10 soles soit 2,5€ par personne pour 80km...). Le conducteur est tout simplement malade! Il double n'importe quand, roule à 110 quand les panneaux indique 35... on sent quand même qu'il maîtrise son affaire alors on serre les fesses et on regarde le magnifique paysage qui défile (très vite!) sous nos yeux. Pendant le trajet, une compilation sur cd tourne dans l'autoradio et, à un moment, on reconnaît un morceau du groupe de Remi qui loue notre appartement, c'est officiel, Syd Matters est international!!! On est scotchés (et très fiers) mais, faute de vocabulaire espagnol à notre actif, on n'a pas pu demander au chauffeur où il les avait connus. 1h10 plus tard (alors que le point info de Cusco nous disait que le trajet prenait 2h30...) nous arrivons à Ollantaytambo, joli petit village où il y a aussi des ruines incas, et dernier point où on peut prendre le train pour "Machu Picchu station" (Agua Calientes). Nous nous y balladons et profitons de loin des ruines car l'entrée est très chère et on n'a pas assez de temps. Nous sommes 45 minutes en avance à la gare du Perurail, mais un train comme celui là ça ne se change pas alors on n'a pas envie de le louper! Une fois dans le wagon, nous sommes surpris de l'espace entre chaque siège, Christophe peut même alonger les jambes, dingue! Le train est un escargot qui s'arrête souvent pour en laisser passer un autre et met 1h40 pour 42km... En arrivant à "Gringoland" (ville complètement factice et constituée uniquement d'hôtels et de restaurants), nous pensions galérer pour trouver un hôtel mais des dizaines de personnes nous attendent à la gare et nous proposent des chambres, on a l'embarras du choix! Une fois installés (dans un truc pas fun fun mais correct), nous allons diner dans un restaurant tenu par un chef français qu'on nous a vivement recommandé. La nourriture est bonne mais le service pas terrible... On commande du vin et, ne le voyant pas arriver alors que nos entrées le sont, on avise le serveur qui nous informe alors qu'ils n'ont plus celui-là... D'accord mais il fallait peut-être nous le dire! Il se plante ensuite sur le plat de Christophe mais nous affirme que c'est ce que nous avions commandé avec un petit sourire entendu (la mauvaise fois à ce point là...;-)). On se fait quand même bien plaisir mais on rentre ensuite pour se coucher dés que possible car demain, il faudra se lever très tôt...