On commence à être habitués mais la grasse mat', c'est pas encore pour aujourd'hui! Ce matin, un bus nous prend à 6h45 à l'hôtel pour nous déposer au port . Nous montons dans un bateau et en route pour la première étape, les iles Uros, iles flottantes artificielles que les habitants construisent eux même! Nous sommes accueillis un peu à la Disneyland sur une des iles, en effet, seul un petit nombre d'entre elles est ouvert au public et du coup, tout y est très organisé pour faire la démo au touriste... Bien que ce ne soit pas trés naturel, on est quand même impressionnés par leur système de construction. Ils découpent des blocs flottants de racines de plantes qui ressemblent à des roseaux (la tutura) puis les assemblent entre eux et rajoutent par dessus plusieurs couches des plantes elles mêmes, à l'horizontale cette fois. Ils se servent aussi de la Tutura pour construire des maisons et des bateaux, ainsi que comme nourriture. Lorsqu'on descend sur l'ile, on s'enfonce un peu, et quand un bateau passe à proximité, on sent le sol bouger, la sensation est étrange... On visite leur maisons puis on monte sur une embarcation qui ressemble à un drakar (mais en plus petit) et qui flotte grâce à 4000 bouteilles de coca en plastique!!!! Le tout bien dissimulé par un beau tissage de tutura, mélange d'art ancestral et de modernité... Nous reprenons ensuite notre bateau à moteur en direction d'une autre ile (réelle celle-ci) située à 2h de là, Taquile. Sous le soleil, la balade sur le lac (mais qui ressemble plus à la mer, étant donné son immensité) est des plus agréable. Une fois arrivés, c'est parti pour 45 minutes de grimpette pour se rendre sur la place du village. Quelques danseurs et musiciens sont là, on a de la chance, ce n'est pas une période de fêtes mais un film se tourne et il font une démonstration. La pluspart des habitants (moins nombreux que les touristes) sont en tenue traditionnelle et c'est, il parait, leur tenue habituelle. C'est assez rigolo, il y a une différence entre les gens mariés et les célibataires, par exemple, les hommes mariés portent un chapeau tout rouge alors ques les célibataires portent un chapeau rouge et blanc... En même temps, c'est pratique! Nous allons ensuite manger sur la terrasse d'un restaurant avec vue sur le lac, et même, au loin, sur la Bolivie il y a pire comme endroit! Rassasiés, nous repartons vers le bateau, mais il faudra d'abord descendre les 500 marches qui nous séparent du port situé de l'autre côté de l'ile, attention les genoux!! On repart donc, ravis par tous ces paysages et par le dépaysment. Encore 2h30 de bateau avant de rejoindre Puno, juste de quoi finir notre bronzage!