Après les corvées du dump (vidage des eaux usées) et du remplissage d'eau (fraiche), nous partons vers le centre ville de Rotorua. On se gare devant le Kuirau parc ou se trouvent des bassins d'eau chaude (comme dans beaucoup d'endroits dans cette ville) et on commence par se faire un petit bain de pieds bien agréable sous un soleil de plomb... On se ballade ensuite de marre fumante en bassin de boue bouillonnant, c'est rigolo comme Rotorua a l'air d'être posée sur un volcan en activité, quelque soit la direction dans laquelle on regarde, on peut voir des colonnes de vapeur qui montent du sol (et partout, on peut sentir l'odeur merveilleuse du souffre...). Avant de repartir vers Taurauga, on fait un petit tour dans le centre ville pour faire un peu de shopping. Sur le chemin, on s'arrête pour déjeuner au bord du lac, les pieds dans l'herbe, avec encore des cygnes noir pour compagnie et toujours sous un beau soleil... En arrivant à Tauranga, on se fait une petite glace sur le port puis on se dirige vers le Mont Maunganui, petite montagne (ou grosse colline, comme on veut) qui domine la ville et la Bay of Plenty, une des baie qui bordent l'Océan Pacifique. On commence l'ascension entourés par les moutons et les sportifs qui courent (les malades!). La vue est magnifique mais elle se mérite, ça grimpe sévère! Les 45 minutes de montée nous mettent en nage mais le coucher de soleil sur la mer et le port vallent largement l'effort. En haut, on croise aussi 2 parapentes qui s'amusent comme des ptits fous (qu'ils sont sans doute vu comme ils rasent les rochers en haut de la montagne...). A la descente, on prend par un autre chemin qui offre une belle vue sur la baie eclairée et sur 2 jolies petites iles... C'est magique. Nous repartons ensuite (avec un arrêt chez Burger king, on va tous se les faire!) pour trouver un endroit ou passer la nuit. Le long d'un bras de mer, on trouve une jolie place illuminée par la lune ou les lumières de la ville... On sait pas mais c'est beau! Avec cette journée ensoleillée, on a vraiment l'impression d'être passés en été, même si on ne peut pas dire qu'on ai vu beaucoup d'hiver...