Nous sommes réveillés par le doux chant des mouettes qui ricanent et se chamaillent à côté (saloperie de bestiole!) et qui se perchent sur le toit du camping car.
Une fois le p'tit déj'/lavage/récurage/paiement du camping effectués, on prend nos petites jambes musclées et on part pour une petite balade qui mène jusqu'au "Pilar point", à environ 2 kilomètres. Le sentier passe alternativement le long d'un bras de mer et dans une drôle de forêt où les arbres ont des troncs qui semblent morts, mais dont les cîmes sont pleines de vie. A la fin de la balade, on arrive en bout de terre, sur un rocher qui domine toute la côte, et on a une vue magnifique sur la plage, la mer et les petites îles tout autour. Il y a aussi un vent à décorner les boeufs et on a limite du mal à tenir debout sur notre sommet!
On retourne à notre maison roulante et on remonte un peu la péninsule pour aller au bord d'une plage entourée de petites dunes de sable. On s'est préparé quelques sandwichs car on a prévu d'y pique-niquer. Malheureusement, le fameux vent "coupe corne de bœuf" est toujours là... On commence à manger mais, après une bouchée de sable de trop, on déclare forfait et on rentre finir ce festin dans le camping-car.
On quitte alors le joli Wilsons Promontory National Park pour se diriger vers les "Gippsland Lakes" situés à 250 kilomètres de là. En chemin on s'arrêtera aux chûtes Agnes qui ne sont par très impressionnantes à cette époque de l'année où il y a peu d'eau, mais qui sont jolies quand même... (Après Iguazu, on attend toujours beaucoup des chûtes)
Le soir, on veut se faire un restaurant mais on ne voit dans la morte ville de Bairnsdale que des Mac do et autres enseignes gastronomiques du même genre... On finit donc par manger à la maison, au moins c'est bon!