Après une journée de balade dans les rues et les marchés de Siem Reap, suivi d'un trés bon resto tenu par un français (hummm, foie gras!) nous partons le lendemain matin pour Battambang. Le "pickup" est sensé nous prendre à 7h en bas de l'hôtel, mais à 7h45 il n'y a toujours personne... Comme le départ du bus est prévu pour 7h30, on commence à s'inquiéter... Un petit coup de fil au chauffeur nous rassure, il vient toujours nous chercher. Il arrive 5 minutes plus tard et on prend des chemins chaotiques pour enfin arriver à la gare et monter dans le vrai bus (climatisé...bonheur!). On part tranquillement avec presqu'une heure de retard mais ça n'a l'air de déranger personne et, à 8h30, on passe à 50 mètres de notre hôtel, on est contents de s'être levés à 6h! On fnit par sortir de la ville et là, plus de route, mais une piste pleine de trous... Malgré le shaker permanent, on réussit à somnoler 2 petites heures. Après, on en profite pour observer et admirer les magnifiques paysages verts, les rizières (encore et toujours), les jeunes gens qui pêchent avec un filet (le lancer est très beau à voir), les enfants qui jouent dans les mares de boue, c'est vraiment une autre vie... Au bout de quelques heures, on s'arrête au milieu de nulle part pour que le chauffeur et une partie des passagers se restaurent, et pour soulager les vessies. À 13h30, on arrive enfin à Battambang, épuisés par 5 heures de secouage, 1h30 d'attente et une très courte nuit. Du coup, on se dépêche de trouver un hôtel, on mange rapidement un morceau et on passe la fin de la journée tranquillement dans notre chambre à légumer devant la télé (bonheur, un lit king size!).
Aujourd'hui, on avait une mission (parfois impossible!), trouver un carton pour y mettre le trop plein de nos sacs et envoyer le tout par la poste (ça a l'air facile comme ça...). On part donc le matin (pas trop tôt quand même) et, après une pause dans un resto pour le brunch (ils donnaient en même temps des cours de cuisine, ça fait envie), on trouve une sorte de librairie, pas de bol, les seules boites qu'ils ont sont trop fines... En sortant, une énorme averse nous force à attendre sous un auvent, devant le magasin. Quand ça commence à se calmer, on enfile nos sacs poubelles en forme de "poncho", puis on va à pied jusqu'à la poste. La guichetière nous trouve un carton (pas de première jeunesse!) au fond de leur grenier poussiéreux, et on repart vers notre hôtel pour faire la mise en boite. On cherche ensuite un tuk tuk pour faire l'aller-retour et ça commence à se corcer. Le premier tuk tuk ne comprend pas le terme "post office", le deuxième non plus... Il appelle un copain par téléphone, mais sans plus de résultat, il faudra que Marie dessine une enveloppe pour qu'il comprenne et nous emmène enfin (victory is mine!). La postière vérifie le contenu du colis (déballe tout, demande des précisions sur chaque chose et remballe n'importe comment!) et on peut enfin expédier notre paquet, ouf!
Débarrassés, on va se balader dans le marché et on est surpris, les marchands ne nous interpellent pas tous les 2 mètres, c'est reposant! Il faut dire que Battambang n'est pas très touristique et on a même du mal à y trouver un resto...
La fin de journée sera consacrée à un peu (tout est relatif) d'internet suivi de l'apéro (bah oui, faut pas se laisser aller!).
Demain, on va faire un petit tour de la région en tuk tuk, ils nous ont bien proposé en moto, mais sans casque et en tongs, on hésite!